Enfermé dehors sans ses clefs: comment réagir ?

J’oublie mes clefs à l’intérieur

19h, je sors de chez moi pour rejoindre des amis. Je ferme la porte soigneusement et je descends ma main vers la poche de mon jean, pour prendre mes clefs. Ma poche est vide, mes clefs sont dans l’appartement…

Premier réflexe, j’essaie d’ouvrir, mais la porte est belle et bien bloquée.  Lorsque cette situation t’arrive, un une profonde solitude t’envahis soudain, sentiment comparable à celui que tu ressens lorsque tu regardes ton compte bancaire un lendemain de soirée.     

“Bon bah, j’imagine que le verre, ça sera une autre fois…”

Après un intense moment de bonheur, dans lequel j’ai envie d’hurler au monde à quel point je suis heureux de, je vais me poser au café en bas de chez moi et saisis mon téléphone pour appeler le premier serrurier que je trouve.

Grave erreur !

Si tu trouves dans la même situation, réfléchis avant, car tu découvriras alors le vrai problème : le montant qu’il te sera parfois demandé de payer !

Le constat

En effet, le serrurier va te demander la coquette somme de 300€ après t’avoir gentiment expliqué que l’opération était technique alors qu’en réalité il a simplement passé un bout de plastique dans l’embrasure de la porte.  Bien obligé de rentrer chez toi, tu vas finalement accepter de payer cette somme. On espère que tu n’auras pas trop faim d’ici la fin du mois.

Est-ce une arnaque ?

De nombreuses personnes n’ont connu les tarifs qu’une fois le serrurier sur place. Certains d’entre eux profitant, dans certaines hypothèses, de la détresse du pauvre étudiant qui s’était enfermé dehors. (Attention, on ne parle ici que de certaines personnes peu scrupuleuses, ce qui est très loin d’être le cas de tout le monde).

Comment faire pour éviter que ça ne t’arrive à toi aussi et être sûr de tomber sur quelqu’un de bien ?

A ce titre, on peut noter que l’activité de dépannage à domicile constitue l’un des premiers domaines d’enregistrement de plainte reçu chaque année par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), avec près de 9 000 plaintes par an.

La bonne nouvelle !

Face à ce constat d’arnaques omniprésentes, le Ministre de l’économie a eu la brillante idée de prendre les choses en main en publiant un arrêté, entré en vigueur le 1er avril dernier (non ce n’est pas un poisson d’avril), les professionnels intervenant au domicile des particuliers, pour des travaux (Plombiers, serruriers…), sont dans l’obligation de publier leurs tarifs sur internet.

Ainsi, le taux horaire de main d’œuvre, les modalités de décompte du temps estimé, les prix des prestations forfaitaires, les frais de déplacement, ou le caractère gratuit ou payant du devis devront être « aisément accessibles sur tout espace de communication en ligne dédié au professionnel » (manière compliquée de dire qu’on doit pouvoir les trouver sur internet).

D’autre part, l’arrêté prévoit que les professionnels devront, avant le début des travaux, remettre un document détaillé où devront figurer les informations auparavant précisées dans les documents appelés « ordre de réparation » et « devis ». S’il ne le fait pas, tourne-toi vers quelqu’un d’autre.

Ainsi, au lieu d’appeler le premier numéro que tu trouves, tu peux désormais vraiment sélectionner une personne de qualité et de confiance qui travaille à un prix raisonnable. Cela t’évitera de te retrouver, trop tard, devant une facture beaucoup plus importante que ce tu ne pensais.

 

Sinon tu peux toujours apprendre la technique pour ouvrir une porte avec une carte bancaire (assez classe pour draguer) ou tenter d’enfoncer ta porte sans te casser l’épaule.

Lawyered

Héloise Berge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *