A-t-on le droit de te cloner ?

N’as-tu jamais rêvé de pouvoir te cloner pour envoyer ton clone travailler à ta place et rester bien au chaud dans ton lit ? Pour vérifier que ton date Tinder ressemble bien à ses photos ? Pour éviter d’aller à ton déjeuner de famille annuel avec la vieille tante Murielle ?  De cloner Emily Ratajkowski pour pouvoir sortir avec ?

A première vue le clonage semble être un moyen efficace pour te sortir de situations ou pour réaliser tes rêves. Mais qu’en est-il réellement du clonage ?

Tout d’abord petit rappel, le clonage est une technique de reproduction, en laboratoire, de gènes, cellules, fœtus ou embryons, sans qu’il n’y ait eu reproduction sexuée. Le clone obtenu dispose alors du même patrimoine génétique que son modèle original.

Peux tu cloner ton chien?

Le clonage est pratiqué la plupart du temps sur les animaux. En 1996 la brebis Dolly, que tu as dûment étudiée en cours de chimie au lycée, 1er clonage animal réussi (aujourd’hui empaillé au Musée National d’Edinburgh pour les plus curieux), avait fait vibrer le monde scientifique et effrayé un certain nombre de pays qui par lui suite ont durci, voir interdit, cette pratique sur leur territoire. Le clonage animal est principalement utilisé sur les bovins et porcins à des fins d’aide à la reproduction pour dupliquer les meilleurs reproducteurs.

lamb-1353266_960_720

Il existe deux méthodes pour pouvoir créer des mammifères identiques :

 – la séparation d’embryon: qui consiste à séparer en deux l’embryon, puis à les introduire dans des organismes génétiquement identiques

 – le transfert de noyau de cellule somatique: que l’on introduit dans un ovule

Assez de charabia, ce qu’il faut retenir c’est que cela coûte cher, environ 10 000€ par animal quand même, et donne souvent naissance à des animaux ayant des problèmes pathologiques ou ayant une durée de vie courte. Donc évite de faire cloner Médor. 

Le Parlement Européen a adopté en 2015 une législation[1] interdisant le clonage à des fins d’élevage et d’alimentation dans l’Union Européenne mais aussi l’importation de produits qui en sont issus (lait, viande…) et leurs descendants.

Une étude avait montré que toi, consommateur européen, consommais sans t’en rendre compte, une multitude de produits issus du clonage animal, miam.

Ainsi en France la viande clonée est bannie de nos assiettes!

 

Peux tu cloner ta meuf?

Il faut savoir qu’aujourd’hui la technique médicale ne permet pas encore de cloner à proprement parler des humains (on est donc encore loin du film The Island ou Clones) mais dans quelques décennies, cela sera possible ! 

Youngclonestraining

Crédits : image tirée du film Star Wars: l’attaque des clones (2002)

Il existe deux types de clonage humain :

– Le clonage humain à but reproductif, qui consiste à implanter un embryon génétiquement modifié dans un utérus pour que l’enfant naisse avec des caractéristiques génétiques identiques à d’autre personne. Cela permettrait à un couple stérile ou ayant une maladie génétique d’avoir un enfant sans passer par la reproduction sexuée, l’enfant ici ne serait le descendant que d’un des deux parents. A ce jour aucun pays au monde n’autorise cette méthode de clonage.

– Le clonage humain à but thérapeutique, qui vise à créer un clone pour permettre une greffe ou le transfert d’organe, génétiquement compatible avec le malade.

En France, la législation est extrêmement sévère envers les pratiques de clonage humain: les lois de bioéthique (révisées en 2004) et les règlementent en sont la preuve concrète. L’article 16-4 du Code Civil interdit expressément tout clonage : « Nul ne peut porter atteinte à l’intégrité de l’espèce humaine » et « est interdite toute intervention ayant pour but de faire naître un enfant identiquement identique à une personne vivante ou décédée ».

Le clonage est considéré comme un « crime contre l’espèce humaine » et celui qui le pratique encourt jusqu’à 30 ans d’emprisonnement et une amende allant jusqu’a 7,5 millions d’euros !

 

Ce qui montre quand même que c’est carrément possible…

Ainsi les méthodes de clonage à but reproductif et thérapeutique, ainsi que la conception in vitro et la recherche sur embryon humain sont  formellement interdites en France[2].

Cependant certains pays n’ont pas la même législation qu’en France.

En Chine par exemple, le clonage d’embryon humain à but thérapeutique est autorisé

afin d’obtenir des cellules souches pour guérir des maladies incurables. Le problème, c’est que cela provoque la destruction de l’embryon cloné, ce qui ne pose somme toute pas de problème éthique dans leur pays… Sacrés chinois.

Donc ne sois pas étonné si d’ici quelques années ton médecin te propose de t’implanter les fesses de Kim Kardashian clonées, la science fait des prouesses !

Lawyer(ed) !

Guillaume Defline

Sources :

https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006070721&idArticle=LEGIARTI000006419299

http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+TA+P8-TA-2015-0285+0+DOC+XML+V0//FR

http://www.bioeticanet.info/genetica/LegNacClon.pdf

Crédits: L’image de couverture est tirée du film Moi, moche et méchant (2010).

[1] Résolution législative du Parlement européen du 8 septembre 2015

[2] Il existe quelques exceptions comme la recherche gouvernementale ou les recherches contrôlées qui permettraient des “progrès thérapeutiques majeurs”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s