Le plagiat pour les nuls

Que ceux qui n’ont jamais plagié jettent la première pierre…

Tu te rappelles sûrement de tes dures années étudiantes et des tartines que tes antiquités de professeurs te faisaient rédiger, ou bien de ton satané mémoire qui a ruiné ton été. Ou peut-être es-tu encore étudiant et dans ce cas, les TD viennent de reprendre.

On s’est tous dit qu’au pire, il y a internet pour nous aider, et qu’au pire du pire, des livres à la BU qui feront l’affaire (si tu trouves le courage de t’y rendre), et tu te dis que recopier un peu ne sera pas considéré comme du plagiat.

Mais tu as beau essayer de modifier quelques mots par ci par là, changer quelques tournures, rajouter des italiques et du gras, tu te demandes quand même ce que tu risques.

Ca tombe bien, on s’est renseignés pour toi (en évitant les copier-coller wikipédia).

Quand peut-on dire que tu as plagié ?

Le plagiat est une notion régulée par le Code de la Propriété Intellectuelle aux articles L.335-3 et suivants qui l’assimilent à un délit en contrefaçon.

Qu’est-ce que c’est ?

Le plagiat c’est le fait de :

  • Reprendre l’idée d’un auteur (bien sûr), mais au delà de ça,  
  • Copier son style,
  • Reprendre ses expressions, même en paraphrasant, comme nous avons si bien appris à le faire au collège et au lycée avec notre loyal camarade, le dictionnaire des synonymes.

Pour notre grand malheur, ce ne sont pas des critères cumulatifs  : une seule de ces méthodes suffit pour que tu te fasses chopper…. et en plus c’est exhaustif, donc tu as beau faire preuve d’imagination, tu rentreras tout de même dans cette catégorie.

N’aie pas honte, les plus “grands” l’ont fait:

Notre Pharrell Williams préféré s’est fait prendre la main dans le sac récemment, avec sa chanson Blurred Lines (en featuring avec Robin Thicke), qui s’est révélée être un plagiat d’un tube de Marvin Gaye (‘got to give it up’). Les ayant-droit de l’artiste ont porté plainte et ont obtenu gain de cause. Personne n’échappe au plagiat !

Dans la catégorie, “je ne suis pas inspiré” on demande aussi… Mélania Trump!  En juillet 2016, son fameux discours à la Convention républicaine n’était qu’un pur plagiat de celui de Michelle Obama fait en 2008 ! La première dame des Etats-Unis avait en effet repris sans même paraphraser, le discours de sa prédécesseure.

Récemment, l’artiste contemporain Jeff Koons s’est à nouveau fait condamner par la justice pour plagiat, ce dernier ayant copié une photographie du  célèbre photographe français Jean-François Bauret. Comme quoi, même les plus grands l’ont déjà fait !

7035

Enfants (© Jean-François Bauret ) / Jeff Koons / Naked (© Jeff Koons)

Comment détecter le plagiat?

Tu comprends donc pourquoi les chargés de TD par exemple, vérifient que l’on :

  • Se serve bien des guillemets
  • Cite nos sources
  • Insère une bibliographie à la fin du devoir

Il existe des systèmes informatiques, utilisés par les universités et certains employeurs afin de lutter contre ce fléau. Ainsi, quand tu rends ta dissert’, ton mémoire ou, ton rapport, le logiciel sur lequel tu envoies le document analyse ton texte en le comparant à des ouvrages, sites internet etc. qu’ils ont en stock. S’il constate que cinq mots ou plus sont alignés de manière identique dans ton document et dans le document stocké  tu seras accusé de plagiat.

Petit conseil: attention au plagiat inconscient, lorsque tu prends une image de Google pour illustrer ton propos sans mettre la source par exemple.

Quid de la sanction ?

Elle dépend évidemment des circonstances:

  • En TD, c’est le 0/20, ça on l’a tous compris   
  • En examen, le plagiat sera considéré comme une fraude, et les conséquences seront celles que l’on redoute tous : la procédure disciplinaire universitaire, avec le risque d’une exclusion définitive de la Fac
  • Au niveau judiciaire, et donc de manière générale, tu encours jusqu’à 3 ans de prison et 300 000 euros d’amende. Ce qui, entre nous, n’arrive que très rarement.

En France, dans les universités, très peu de cas sont relevés. En revanche, au Royaume Uni on fait carrément signer aux élèves une charte pour s’assurer qu’ils ne plagient pas. Le processus est d’ailleurs réitéré lorsqu’ils rendent leur devoir : ils  doivent attester que le document est bien leur oeuvre personnelle.

La patience est la force des flemmards:

Il faut aussi noter que si l’auteur est décédé depuis 70 ans, son œuvre tombe dans le domaine public. Ainsi, tu peux reprendre les idées de  Savigny  ou quelques vers de Rimbaud ou Baudelaire comme tu l’entends, mais il reste que tu dois leur « rendre hommage » pour respecter leur droit moral (L121-1 Code de la Propriété intellectuelle). Ca ne te prendra pas beaucoup de temps, une simple mention de leur nom et ouvrage éventuellement quelque part dans ton propre chef d’oeuvre (en son sein ou à la fin).

Bref, pour éviter toute cette prise de tête, met des guillemets !

Lawyered !

Léa-Belle Yammine

http://www.cliquedroit.com/le-plagiat-c8-f75.html

https://www.legifrance.gouv.fr

http://www.avocats-picovschi.com/qu-est-ce-que-le-plagiat_article_836.html

http://www.studyrama.com/vie-etudiante/se-defendre-vos-droits/triche-et-plagiat-a-l-universite/plagier-c-est-frauder-et-risquer-des-sanctions-74063

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/amerique-nord/discours-plagie-de-michelle-obama-l-auteure-du-texte-de-melania-trump-s-excuse_1814359.html  

Image de couverture issue du film L’Elève Ducobu (2010).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s