Cannibalisme: peut-on manger ses amis?

À quelques jours de la sortie du film Grave, mettant en scène une jeune étudiante issue d’une famille végétarienne qui va découvrir sa nature cannibale, Lawyered a tenu à faire la lumière sur ce mode d’alimentation extrême, trop souvent négligé par les médias.

Petite histoire du cannibalisme:

Le cannibalisme, ou pour les plus pointilleux d’entre nous, l’anthropophagie, consiste pour un humain, à manger la chair d’un autre humain.

Rappelle-toi 2012 :  c’est le cas de Luka Magnotta qui faisait la une de l’actualité. Ce  jeune homme, avide de gloire, avait…

…tué puis dégusté son colocataire face à sa caméra

Bingo ! Gloire et prison à vie, dont 25 années incompressibles, pour ce jeune carnivore.

Cependant, il est intéressant de relever qu’il n’a pas été condamné pour « cannibalisme » mais pour “meurtre avec préméditation” et “outrage sur un cadavre”. Eh oui, dans le droit canadien, il n’existe pas d’infraction propre au  « cannibalisme ». Et ce n’est pas le seul pays à ne pas prévoir de sanction pénale.

En effet, si la Loi Salique et les Capitulaires de Charlemagne punissaient déjà le cannibalisme par la peine de mort (shout out aux L1 plongés dans leurs cours d’histoire du droit), de nos jours, de nombreux pays n’y font plus référence dans leurs législations, à l’instar de la France et de nos cousins les Allemands, tout simplement car moralement inimaginable.  

cannibalisme

Peux-tu donc dévorer ton voisin trop bruyant sans être inquiété par la justice ?

Tout de même pas ! L’anthropophagie tombe facilement sous le coup d’autres dispositions de la loi. Ainsi, en France, si l’idée te prend de tuer une personne puis de te faire un carpaccio avec la cuisse du mort, on pourra te reprocher non seulement le meurtre mais aussi l’atteinte à l’intégrité du cadavre prévue par l’article 225-17 du Code pénal. L’anthropophagie sera plutôt retenue comme une circonstance aggravante de ces deux infractions.

Si ta dégustation se déroule sans homicide, tu pourras également être accusé d’un « acte de barbarie », infraction devenue autonome depuis 1992 et prévue à l’article 222-1 du Code pénal. Dans ce cas, c’est ton intention qui sera étudiée.

Distincte de l’intention de tuer, l’intention de porter atteinte à la personne suffit à constituer l’élément moral de l’infraction. Par ailleurs, dans un arrêt du 19 janvier 1996, la Cour d’appel de Lyon a défini les actes de barbarie comme « [des] actes qui paraissent contraires à toute notion de culture ou de civilisation »  .

Mais alors, pour tous nos lecteurs se destinant à porter la robe, comment défendre un tel dossier ?

Lawyered te conseillerait de plaider l’irresponsabilité pénale sur le fondement de l’article 122-1 du Code pénal. Concernant Issei Sagawa – gourmet japonais qui mangea une copine d’amphi à Paris dans les années 80 – l’irresponsabilité pénale a été retenue et un non-lieu fut prononcé par la justice française.

À noter que ce procès fut très bénéfique pour Issei. En effet, il sera extradé un an plus tard au Japon – producteur mondial de WTF – où il retrouvera sa liberté profitant de certaines dispositions du droit international. En plus d’être libre, il deviendra aussi une célébrité consultant pour la presse nationale mais également égérie d’une chaîne de restaurant de viande (aucune nouvelle du directeur marketing ayant eu cette brillante idée).   

Toutefois chaque bouteille a son bouchon :  si certains aiment manger les Hommes, des Hommes aiment être mangés. Se pose alors la question du consentement. Que se passe-t-il si je fais le don de ma chair à un amateur de bonne chaire pour qu’il me déguste ?

cannibale1

Est-ce que mon consentement disculpe le cannibale de toute responsabilité ?

En droit français, l’article 16-1 du Code civil prévoit l’inviolabilité et l’indisponibilité du corps humain. Ces dispositions étant d’ordre public, la question du consentement n’entre donc pas en compte, elles sont obligatoires pour tous les citoyens.

Le procès d’Armin Meiwes, aka « le cannibale de Rotenburg » illustre assez bien ce problème du consentement.

L’accusé et sa victime avaient mutuellement consenti à ce que le premier sectionne le pénis du second avant de le flamber pour le manger de concert.

(chouette soirée, non?). Le meurtre de la victime – toujours consentante – suivra ce dîner.

La particularité de l’affaire tient donc ici au volontariat de la victime : la défense ira jusqu’à plaider le « meurtre sur demande », un argument qui n’a pas fait mouche puisque Meiwes a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité. Du petit lait pour les défenseurs de l’emprisonnement comme punition puisqu’à ce jour Armin Meiwes a déclaré être devenu – on vous le donne en mille : végétarien !

Quid si ta survie dépend d’un kebab salade-tomates-gérard-ton-voisin ?

Rassure-toi !!

En droit, on distingue le cannibalisme de survie du  cannibalisme individuel. C’est la raison pour laquelle les survivants de la Cordillères des Andes, dont l’avion s’était écrasé et qui avaient mangé leurs compagnons décédés faute de mieux, n’ont pas été inquiétés. Mieux, ils ont même été absous par Paul VI après s’être confessés (habemus papam !).

Toutefois cet état de nécessité ne justifie pas le meurtre de ton camarade de survie! La justice britannique a établi ce principe en 1884 dans l’arrêt R v Dudley and Stevens, lequel concerne deux marins poursuivis pour le meurtre d’un équipier. Ne voulant pas tirer à la courte paille lequel se sacrifierait pour les deux autres, les deux compères avaient décidé de tuer puis de manger le mousse, le plus faible des trois. Condamnés à mort par la justice britannique, ils ont néanmoins été graciés ultérieurement par la Reine (God save the Queen Victoria).

Toujours est-il qu’en dépit du silence juridique sur cette question d’anthropophagie, il est préférable de se contenter d’une escalope de veau (ou de tofu, on n’oublie pas nos amis vegans) : plus accessible en grande surface et 100% légal !

cannibal

Lawyered !

Maylis Delacroix

Sources:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s