3 trucs à savoir si tu skies n’importe comment


Qu’on ne se le cache pas, le ski est pour bon nombre une forme de sport d’impro.

Mais comme dans tout bon sport d’impro, force est de constater que ça ne réussit pas à tous. Tu as toi aussi surement connu de belles gamelles. Tu te souviens surement de cette fois ou tu as habilement coincé ton bâton dans le télésiège. Ou ces fois où tu t’es dirigé vers ta tartiflette avec un peu trop de zèle et que tu as fini dans l’unique sapin de la piste. Champion. Tes amis te rappellent d’ailleurs ces moments charmants,  avec support visuel.

Mais quid si cette victime de sapin n’était en fait pas un arbre mais, un piou piou ? Ou si un peu trop alcoolisé, tu décides de tout de même tenter cette piste noire ? Lawyered est là pour t’aiguiller en 3 infos !

  • Que risques-tu en faisant le fifou ?

Pour ce qui est des dommages causés à autrui :

  • En matière civile, on en revient au contrat d’assurance. Ta responsabilité civile sera alors engagée (elle-même tirée de ton assurance multirisque habitation ou de ton assurance spéciale ski). Il est toutefois bon de rappeler que certaines activités peuvent en être exclues (notamment le hors-piste). La note peut dès lors s’avérer bien plus salée.
  • En matière pénale, ce sera à tes risques et périls en cas de mise en danger de la vie d’autrui.

Depuis 2002, la commune peut demander au skieur accidenté de participer aux frais de rapatriement. Pour le reste, il est important de lire ton contrat d’assurance afin de savoir ce pour quoi tu es couvert précisément. Tu peux également te renseigner auprès de la station afin de savoir quelles options se présentent à toi en termes d’assurances.

Mention spéciale pour les plus téméraires d’entre nous, aka les skieurs hors-pistes : si tu déclenches une avalanche, tu encours un an de prison et la bien coquette somme de 15.000 euros d’amende !

  • Peux-tu te faire rembourser ton forfait en cas d’intempéries ?

Check les conditions de ton forfait. Si tu y as ajouté une assurance, il est important de voir ce que celle-ci couvre. En principe les intempéries sont une des causes de remboursement. Il est toutefois possible que, par exemple, une preuve écrite de mauvaises conditions météo soit requise.

  • Quels sont les risques si je ski bourré ?

Le phénomène du « petit verre pour la route » s’est démocratisé en station de ski. Il est donc important de rappeler qu’un gendarme peut dresser un procès-verbal et te délivrer une amende si tu ne maîtrises plus trop bien ton planter du bâton après une pinte en trop !

Comble du luxe, tu peux te faire rapatrier au bas des pistes en traîneau si tu es estimé être un cas d’urgence. Mais attention, tu peux aussi encourir un manquement délibéré à une obligation de sécurité ou de prudence, qui lui peut s’avérer bien plus grave !

Lawyered !

Astrid Dorigny