Les 7 interdictions absurdes en avion


Lawyered décrypte ces interdictions qui semblent grotesques.

1. Fumer dans les toilettes d’avion

Certains ne peuvent tenir un vol entier sans fumer. Cette interdiction peut leur sembler ridicule, surtout quand on sait que fumer à bord était autorisé jusque dans les années 90. A l’époque, une première solution avait d’ailleurs été développée mais vite abandonnée : le fumoir.

La sanction
En France, il s’agit d’une forte amende, tandis qu’aux Etats-Unis, cela peut aller jusqu’à de la prison. En cas de danger, le commandant de bord peut même dérouter l’appareil vers l’aéroport le plus proche. Le déroutement est alors aux frais du fumeur. Ça fait cher la pause clope !

Pourquoi c’est interdit ?
Tout d’abord il y a la raison de santé. Les premières interdictions sont venues des compagnies aériennes elles-mêmes (et accessoirement, un avion qui sent la clope froide, c’est pas génial).

La deuxième raison est le risque d’incendie. Particulièrement vrai dans les toilettes de l’avion. Un feu pourrait se développer à l’insu de tous. Par exemple dans une poubelle.

En 1973 une cigarette mal éteinte déclencha l’incendie sur le vol de la Varig entre Rio de Janeiro et Paris. Cela provoqua la mort des 123 passagers.

2. Eteindre le téléphone au décollage

Personne n’a jamais trop compris pourquoi on devait éteindre nos game boy à ce moment là…

Déjà, les téléphones pourraient interférer avec les systèmes de communication de l’avion.
Seulement, à l’heure actuelle, il serait très surprenant que les ondes d’un téléphone suffisent à créer des interférences importantes.

Parce que les téléphones peuvent distraire les passagers.
Or les phases de décollage et atterrissage sont les plus risquées. Avoir l’attention des passagers est donc souhaitable.

3. Les deux pilotes doivent avoir un plateau repas différent

Ici encore, la raison est simple et évidente. Tant pour les repas pendant le vol que ceux dans les jours qui précédent, les repas doivent être différents. Cela afin d’éviter les intoxications alimentaires simultanées.

4. Lumière éteinte à l’atterrissage

Non ce n’est pas pour des raisons écolos mais une simple mesure de sécurité. En effet, on éteint les lumières pour l’atterrissage nocturne afin d’habituer les yeux des passagers à l’obscurité.

Pourquoi donc ?
En cas d’incident ou d’incendie lié au moteur, il faut couper le courant électrique de l’avion. En cas d’évacuation de l’avion, le fait que les yeux soient habitués à l’obscurité augmente fortement les chances de survie des passagers.

5. Interdiction des liquides de plus de 100mL en cabine

Ok, c’est gênant de devoir jeter son parfum neuf alors qu’on a qu’un bagage cabine. Ennuyeux aussi de devoir boire cul sec la bouteille qu’on vient d’acheter.

Mais la sécurité prime.
En effet, il se pourrait que le liquide soit explosif ou inflammable, que ce soit volontairement ou involontairement d’ailleurs. Cependant, plusieurs voix affirment qu’on pourrait détecter les liquides inoffensifs facilement avec le matériel adapté. Mais là encore, la raison est financière : équiper tous les aéroports à un coût important. Or, les lobbys aéroportuaires ne pensent pas que l’acquisition de ces machines est une priorité à l’heure actuelle.

6. Attendre trois plombes pour sortir alors qu’on a déjà atterri

En fait, il y a plusieurs étapes en dehors de l’appareil : sécurisation de l’appareil avec des cales, connection d’un groupe d’alimentation électrique, approche de la passerelle…

7. Interdiction d’applaudir une fois l’avion au sol

En fait ce n’est pas interdit légalement, mais ne le faîtes pas, par pitié 😉

Allez, bon vol ! Et si vous ne vous souvenez plus des consignes de sécurité, pensez à ce steward 🙂

Lawyered !