Stage : que faire si le boss ne me confie aucune responsabilité ?


Ca y est, tu es en stage, mais ça ne se passe pas comme prévu…
Entre les photocopies et le café, tu ne fais que rafraîchir ta boîte mail cruellement vide. Bref, tu es déçu.

Tu en arrives à un stade où tu te demandes même si tu vas avoir la chance d’avoir des photocopies à faire…
Et si cette situation durait pendant toute la durée de ton stage ?

 

Qu’en est-il si tes supérieurs ne te confient absolument aucune tâche ?

Un stagiaire peut-il légitimement le reprocher à son maître de stage ?

La relation de travail repose sur un équilibre entre les différents devoirs des parties. Pour schématiser, on retrouve, d’un côté, l’engagement du travailleur de se rendre disponible et d’effectuer les tâches qu’on lui confie, et, de l’autre, l’engagement de l’employeur de payer le travailleur.

Existe-t-il une obligation de donner du travail ?

On est tous d’accord, c’est agréable d’être chill au bureau. Mais à la longue ça peut vite taper sur le système.

En ce qui concerne les salariés, la Cour de cassation a longtemps considéré que tant que l’employeur versait un salaire, il remplissait son obligation principale(Cass. soc 3 juillet 2001, n° 99-43361).

Ce n’est que le 4 février 2015, que la chambre sociale de la Cour de cassation a renforcé cette obligation de l’employeur, en retenant que la conclusion d’un contrat de travail emportait aussi obligation de fourniture de travail.

Cela signifie qu’en cas de prise d’acte, l’employeur s’expose irrémédiablement aux mêmes conséquences qu’un licenciement sans cause réelle et sérieuse. Cela se traduit par un joli cocktail d’indemnités, notamment celle prévue à l’article 1235-3 du code de travail (au moins égale aux six derniers mois de salaire brut). À ce niveau-là, on se dit qu’il aurait mieux fallu pour lui qu’il donne au salarié deux trois dossiers à éplucher, plutôt que de le mettre au placard.

Et ça marche pour le stagiaire ?

Tu l’auras compris, ce magnifique mécanisme ne fonctionne que pour les salariés à proprement parler. Au cas où le montant de ta gratification mensuelle ne t’avait pas mis la puce à l’oreille, tu ne rentres pas vraiment dans cette catégorie. Deux éléments majeurs différencient le stagiaire. Contrairement au salarié, il n’est soumis à aucune exigence de productivité. De plus, le stagiaire est seulement lié à l’entreprise par une convention, et non un véritable contrat de travail.

A ce titre, le passage du stagiaire en entreprise ne peut avoir qu’un but pédagogique et de formation. (Article L612-8 du code de l’éducation).

Maintenant que tu sais cela, il ne te reste plus qu’à prendre ton mal en patience. Essaie de positiver, fais tes petites recherches perso, montre-toi déterminé et à l’écoute. Tiens bon !

Et au pire, dis-toi que tu regretteras bien assez vite ces journées pépères au bureau.

Dans tous les cas, évite de traîner sur Facebook, quoique, t’es stagiaire, tu n’as pas d’obligation de productivité 😉

Lawyered !

Edouard Lucken