Puis-je devenir président de la République ?

Au regard des récents présidents atypiques, que ce soit Donald Trump aux États-Unis n’ayant jamais fait de politique auparavant ou encore Emmanuel Macron tout fraîchement élu à 39 ans, tu te demandes peut-être alors pourquoi tu ne serais pas après tout, le prochain grand dirigeant. Chez Lawyered, on te comprend. On est d’ailleurs, à la rédaction, très flattés qu’un aspirant à la Présidence de la République nous lise.

Si tu ne sais pas par où commencer, ne t’en fais pas, Lawyered va te donner les clés d’une bonne candidature, et cela encore plus rapidement que ne peut le faire House of Cards.

Il faut avouer que le bureau est plutôt sympa

Quelles sont les conditions requises ?

Primo, plusieurs conditions de fond :

  • Avoir la nationalité française
  • Être âgé de 18 ans (désolé gamin mais il va falloir prendre ton mal en patience, tu peux toujours t’entrainer pour tes meetings « PARCE QUE C’EST TOOOON PROJET ») et ne commence pas à te plaindre ! Avant 2011 l’âge minimal, c’était 23 ans.
  • Être électeur (ça te fera au moins 1 voix le jour J)
  • Ne pas être privé de ses droits d’éligibilité par une décision de justice (« Qui imagine le Général de Gaulle mis en examen ? »)
  • Ne pas être sous tutelle ou curatelle
  • Avoir satisfait aux obligations imposées par le Code du Service National
  • Faire preuve de « dignité morale »

Outre ces conditions de fond, plusieurs conditions de forme doivent être respectées :

  • Tu dois recueillir 500 signatures d’élus (non tes amis Facebook ça compte pas désolé…) d’au moins 30 départements ou collectivités d’outre-mer différents, sans que plus d’un dixième d’entre eux puissent être les élus d’un même département ou collectivité d’outre-mer. Le Conseil constitutionnel se chargera de les vérifier.

Cette procédure permet en quelque sorte au Conseil constitutionnel d’éliminer les candidatures peu sérieuses.

  • Tu devras ensuite faire une déclaration de patrimoine que tu enverras au Conseil constitutionnel qui la transmettra à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique. Elle porte sur tes biens propres (t’inquiète pas besoin de lister ici ta PS4, ou ton dernier sac monogrammé)
  • Enfin tu dois tenir un compte de campagne que tu devras déposer dans les 2 mois suivants l’élection. Prépare toi à ce que la campagne te coûte un bras : 16,85 millions € si tu vas jusqu’au 1er tour et 22,51 millions € si tu vas jusqu’au 2nd tour (Pas besoin d’aller au Fouquet’s tous les soirs sinon tu risques de faire exploser les compteurs).

Sache que si tu atteins 5% de suffrage au premier tour, déjà félicitations car c’est pas donné à tout le monde, ensuite sache que l’État pourra te rembourser jusqu’à 47% des frais engagés soit environ 8 millions €. Si malheureusement tu n’atteins pas les 5 % l’État ne te prendra en charge que 4,7% soit environ 800 000 euros.

Comment financer ta campagne ?

La vente de substance illicite est un marché plutôt prolifique mais déconseillé… Tu peux donc te tourner vers les cotisations des partis eux-mêmes et les dons de la part des personnes privées.

Depuis une loi du 19 janvier 1995 les dons et avantages en nature des entreprises privées sont interdits. Les dons des particuliers sont eux limités à 4600 € et à partir de 150 € ils doivent être réalisés obligatoirement par chèque, virement ou carte bancaire.

Comment être élu Président ?

Alors ici pas de technique secrète qui marche à tous les coups mais seulement les conditions nécessaires.

Le Président est élu au suffrage universel direct c’est-à-dire par tous les électeurs français majeurs. Pour cela il te faut obtenir la majorité des suffrages exprimés, c’est-à-dire plus de 50%.

Et si jamais t’es élu Président t’es posé tranquille pendant 5 ans à l’Élysée et apparement c’est pas trop mal. Alors certes trop peu d’avis sur Trip Advisor pour avoir un avis vraiment fiable mais on n’a jamais vu un résident s’en plaindre. Fiesta à l’Élysée en perspective. 

Que se passe-t-il si finalement le poste ne te plaît pas ou que tu viens à décéder ?

Bon si le poste ne te plaît pas sache que tu es très dur à satisfaire, Lawyered te conseille de nous envoyer ton CV pour éventuellement rejoindre notre équipe.

En attendant, à l’Elysée ce sera le président du Sénat qui exercera, par intérim, la fonction de président de la République en cas de démission ou décès de ce-dernier. Une nouvelle élection aura lieu et durant, cet intérim, le président du Sénat ne disposera pas de l’ensemble des pouvoirs dévolus à la présidence de la République. Il ne pourra pas procéder à une dissolution de l’Assemblée Nationale, soumettre un projet de loi par référendum, ni même réviser la Constitution, donc du calme Frank Underwood (on ne veut pas te spoiler mais à un moment, il va falloir être à jour dans tes séries…).

Il s’agit ici surtout de ne pas laisser un vide s’installer et de permettre la continuité de la fonction présidentielle.

Lawyered Monsieur / Madame le Président !

Thomas Bernard

Sources :

http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/institutions/fonctionnement/president-republique/comment/qui-peut-devenir-president-republique.html

http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/documentation/dossiers-thematiques/2007-election-presidentielle/faq/parrainages/quelles-sont-les-conditions-pour-etre-candidat-a-l-election-du-president-de-la-republique.50712.html

https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000006148465&cidTexte=LEGITEXT000006070239

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *